Du plus profond de leur coeur (Jour 26)

Levées de bon matin, nous allons rencontrer des employés et bénévoles de l’association Mkombozi afin qu’ils nous mettent en contact avec le Conseil des Enfants. Le rendez-vous est pris, nous les verrons donc demain matin. Une bénévole nous accompagne ensuite jusque l’office de la « campagne des 50% » que les acteurs du bus promouvaient (voir cet article). Les « 50% » correspondent à la moitié de la population tanzanienne : les enfants. Cette campagne a donc pour but de sensibiliser le public aux droits de l’enfant. Les bénévoles utilisent alors le théâtre pour faire passer ces messages, comme nous avons pu y assister il y a quelques jours, dans le bus en provenance de Mbeya. Nous interviewons donc l’un des acteurs, John Emanuel. Sa passion pour le théâtre l’a mené à l’écriture de scripts pour pouvoir se frayer un chemin parmi ceux qui avaient une vie aisée, ceux qui avaient accès à l’éducation, et sortir de la pauvreté. Ce petit homme très actif, avec un anglais très approximatif qui se transforma au final en swahili, nous livre son expérience avec un sourire et une joie de vivre qui se font ressentir dans chacun de ses gestes. Il est heureux d’être là aujourd’hui, d’avoir atteint ses premiers objectifs, lui qui est issu d’un milieu très peu aisé.

Vient ensuite Max Wow, un jeune homme de 26 ans, qui est sorti de la rue grâce à l’art, grâce à sa passion pour la peinture. Lorsqu’il peint, il se sent entièrement emporté. Son admiration pour Salvador Dali est telle qu’il déclare « L’esprit de Dali est en moi ». Ses oeuvres sont magnifiques. L’une d’entre elles est l’emblème de la « campagne des 50% » (voir la photo ci-dessous).

Elle représente sa vie personnelle : un enfant qui, au départ, est à la rue, dort sur un trottoir, a peur de son avenir et l’imagine avec anxiété. Lorsque son chemin croise celui de la campagne des 50%, son visage s’illumine, un sourire se dessine et l’enfant devient serein. Sa vie s’assimile en général à celle des enfants dont Mkombozi et cette campagne veulent s’occuper. A son plus grand bonheur, il trouva un jour une encyclopédie d’artiste-peintres dans la rue. Lui qui est passionné, habité par le monde de la peinture, l’univers de Salvador Dali, Vincent Van Gogh,… le ciel n’aurait pu mettre sur son chemin de plus beau cadeau. Lorsqu’il l’ouvre, le feuillète devant nous, nous le sentons comme transporté dans un autre monde, extirpé de cette salle où nous sommes tous debout, attentifs. Il s’arrête sur une oeuvre. Mais contrairement à moi qui y voit la Bible, Max voit dans le livre dessiné à répétition dans l’oeuvre, l’encyclopédie elle-même. Pour lui, l’encyclopédie qu’il tient dans les mains, est représentée dans une des oeuvres présentées. N’est-ce pas un signe révélateur de considérer son encyclopédie d’art comme sa Bible ? C’est la peinture qui l’a sorti des conditions difficiles de son enfance, c’est elle qui lui permet de vivre aujourd’hui, c’est elle qui l’anime, qui le porte jour après jour. Son art l’a trouvé. Bref, nous avons trouvé un de ces jeunes que nous rêvions de rencontrer avant de quitter Paris : engagé, passionné, porté par son art.

Et la journée n’a pas finit de nous offrir quelques perles. Après avoir désespérément recherché des étudiants d’une école à Arusha qui se sont finalement révélés être en vacances, nous sommes revenues à l’hôtel où nous avions organisé nos derniers rendez-vous pour la soirée. Nous accueillons alors Temba et Viviane, respectivement directeur et bénévole à l’ONG SICHILDREN (Support for Indigenous Children). Temba a décidé de fonder sa propre association avec 4 collaborateurs, afin de pouvoir agir librement, d’aider ceux qu’il avait envie d’aider sans directive spécifique. Il a également monté une agence de Safari dont les bénéfices servent de fonds à son association. D’une générosité incroyable, Temba, 32ans, aide des enfants, des jeunes dans le besoin, au cas par cas, à s’en sortir en leur trouvant un travail, en leur portant une attention paternelle,… Son rêve est vraiment d’améliorer les conditions de vie des gens qu’ils rencontrent de manière concrète et c’est la raison pour laquelle il n’hésite pas à prendre un enfant sous son aile si cela peut lui permettre de mieux vivre. Et à la question « Qu’est-ce que cela t’apporte ? », il répond franchement en un mot : «  Bonheur ». Et son sourire sort du plus profond de lui-même. Un bonheur pour nous aussi. Quant à Viviane, une chinoise de 31 ans qui vit au Canada depuis toujours, elle a décidé de tout quitter, son travail d’ingénieur, son appartement, sa vie paisible, pour venir travailler ici en Tanzanie, avec l’association SICHILDREN. Un beau pari. Serions-nous réellement prêt à faire de même, malgré toute notre volonté de changer le monde ?

Chaque personne aujourd’hui nous a livré son expérience, son sourire, son amour de la vie, du plus profond de son cœur.

Réchauffer notre cœur.

Léa.

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Du plus profond de leur coeur (Jour 26) »

  1. Belles rencontres , beaucoup de motivation et un très bon travail …tout ça fait avec beaucoup d’amour…Bravo les filles

  2. Van Gogh a aidé un enfant à sortir de la rue dans une ville de l’Afrique profonde… On croit rêver, est-ce possible ? Et en plus il a l’air si épanoui ! Un livre aura suffit à déclencher chez cet enfant (la graine) l’envie de se prendre en main lui-même, le premier pas qui lui a permis de rencontrer Mkombozi (le terreau) : la graine et le terreau, c’est pourtant si simple, pourquoi est-ce si compliqué chez nous ? Tous les enfants sont des graines, et nous les adultes c’est notre responsabilité d’être le terreau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s