Dernier jour à Dar Es Salaam (Jour 15)

Dernière journée à Dar Es Salaam, le temps des derniers rendez-vous et au revoir était arrivé. Essayer de retenir toutes les dernières images possibles de Dar Es Salaam que nous quittions pour de bon était le but de la journée. Nous avions prévu de passer la matinée avec Young Reporters Network et nous espérions pouvoir parler à plus de jeunes, échanger avec eux.

Nous sommes donc allées à 9h à l’église catholique, à 200m de notre hôtel, où les jeunes enfants enregistraient leur émission. Trois jeunes filles écrivaient leur chronique, d’autres étaient sur les ordinateurs, ils préparaient tous calmement leur programme. Pour ne pas trop les déranger, nous avons demandé à l’une des enfants qui semblaient avoir fini ce qu’ils faisaient depuis ce matin. Mais le contact avec des enfants est beaucoup plus compliqué, il requiert plus de patience que les autres jeunes que nous avions rencontrés. Cela me rappelle une phrase de Christopher de l’orphelinat qui disait que « travailler avec un enfant est un défi à chaque seconde », c’est ce que je ressentais. Nous avions attendu depuis des mois de rencontrer ces enfants dont nous avions lu les exploits, et nous trouvions des difficultés à établir un bon contact, un contact spontané. C’était comme s’ils m’impressionnaient, avec leur conviction, leur confiance en eux, et cette capacité à aborder des sujets qui requéraient autant de maturité. Les sujets de cette matinée étaient nombreux, ceux qui m’ont le plus interpelée sont l’excision et le droit des enfants. A douze ans, ils étaient capables d’en parler avec les mots justes, des mots vrais. Nous avons interviewé Caroline, 12 ans, à qui nous avons finalement réussi à extirper de très beaux sourires au fur et à mesure de la vidéo. Caroline dit tout simplement que « ceux qui ne font rien doivent faire quelque chose » , que la radio lui avait énormément apporté et que tous les enfants devraient faire quelque chose dans leur vie. Cette petite est pleine d’espoir, et veut très fort devenir journaliste. Cette radio lui a apporté une ligne de vie, de la confiance en elle, un groupe d’amis avec qui elle peut partager sa passion. C’est l’exact exemple de ce que l’engagement est capable d’apporter. Nous n’avons pas pu assister à un enregistrement complet, mais après une longue matinée à leurs côtés, nous avons réussi à comprendre et explorer cet engagement de très jeunes personnes.

Nous devions ensuite clore nos dernières affaires à Dar, à commencer par récupérer nos merveilleux Kitenge. Après cela, nous avons fini en dinant au restaurant avec Eric, Edward et Lawrence. La discussion prenait des allures de retrouvailles entre amis de longue date alors que nous nous connaissions à peine. Nous savions que ce n’était pas la dernière fois que nous nous voyions, ce n’était pas un adieu. En effet, ce que j’ai appris de l’engagement aujourd’hui, est le fait qu’il rassemble les jeunes aux étoiles dans les yeux, ceux qui parlent le même langage, tous ceux qui ne veulent qu’une chose : se réveiller dans un plus beau monde demain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s