Football en coeur (Jour 10)

Cela fait 10 jours que nous avons posé pied sur le sol tanzanien, et déjà énormément de rencontres, d’interviews,… notre quête avance chaque jour !

Après avoir interviewé Ancy, un jeune homme qui a monté sa propre entreprise avec l’aide  de TYC, nous avons rejoint Eric, ancien membre de TYC dont nous vous avons déjà parlé la semaine dernière. Il nous emmène, en frayant nos pas au travers de chemins quelque peu poussiéreux, dans le quartier de Buguruni, et plus spécifiquement au Buguruni Center. Ce  club de sport sensibilise les jeunes aux thématiques de la santé et de l’hygiène (sida, maladies de la polio, la malaria et autres) au travers de la pratique du football. Les jeunes footballers sont âgés de 9 à 18 ans. Certains s’entraînent pour jouer en ligue 1 dans quelques jours, d’autres sont simplement amateurs. Quel que soit leur âge, un travail de sensibilisation est établi avant ou pendant chaque session de sport.

Nous interrogeons les créateurs de cette association (voir photo à gauche), des jeunes d’une vingtaine d’années, qui fonctionne essentiellement sur le bénévolat. Décider de construire un centre pour aider les jeunes à sortir d’environnements pas toujours sains, et faire soi-même presque partie des jeunes, c’est un beau pari ! Un beau pari, un magnifique geste, de merveilleuses ambitions, une réalité à couper le souffle. A quelques mètres de là, plus d’une cinquantaine d’enfants s’entraînent sur un terrain sableux. Hauts comme 3 pommes, nous n’arrivons pourtant pas à leur prendre la balle ! Ils sont beaucoup trop rapides et, amateurs ou pas, ils sont non seulement meilleurs que nous, mais développent une technique de professionnels (non pas que nous en sachions énormément sur le foot !). Nous discutons ensuite de leur engagement, et les encourageons à poursuivre dans cette voie : « Wi ? Wa ! Wi ? Wa ! Tudi pashiye ! » (=cri de motivation). Des sourires à profusion. Nous en attrapons quelques uns à la volée, immortalisons ces moments. Dès leur plus jeune âge, ils s’impliquent pour devenir maîtres de leur futur, inconsciemment ou pas. Je pense que pour s’inscrire dans ce genre d’organisation, quel que soit l’âge des sportifs, il faut VOULOIR s’informer, se confronter aux réalités qui nous entourent et vouloir se battre pour ne pas faire partie des personnes qui sont embarquées dans le tourbillon noir des substances illicites… Que ce soit de leur propre initiative ou de celle de leurs parents, leur inscription à ce club leur apporte chaque jour énormément, il n’y a qu’à observer leur visage et leur confiance en eux lorsqu’ils parlent.

Je vous laisse sur ces quelques photos, en espérant qu’elles vous diffusent le bonheur que ces jeunes nous ont donné. Ne serait-ce que vous faire voyager quelques minutes dans le quartier de Buguruni, dans lequel nous avons passé tout cet après-midi, tout chaud au coeur.

Les interviews, photos et vidéos de cette journée seront postées très très prochainement !

Cet article est le dernier avant l’arrivée demain matin de Radia, que nous attendons avec grande impatience et qui est déjà dans l’avion à l’heure où je vous écris ! Dernière nuit à 3. Première journée à 4 : nous avons hâte !

A demain !

Léa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s